Lycée Professionnel Privé Saint-Joseph Lyon

 

La mort est joyeuse au Mexique !​​

La fête des morts désigne l’hommage rendu aux défunts par les familles et les​ amis. Plus globalement, c’est une fête nationale organisée par l’Etat mexicain ce qui ​montre qu’elle est profondément ancrée dans les traditions. Elle  commence​ le 31 octobre et atteint son paroxysme les 1er et 2 novembre.

​Cette fête permet de se remémorer les moments joyeux passés avec​ ceux qui ne sont plus selon un rituel codifié et connu de tous. ​
​C’est un jour férié ce qui permet à toutes les familles de se réunir, ​et de participer aux défilés afin de faire la fête grâce à la musique,​ les gens n’hésitent pas à danser !​

 ​Chaque famille prépare un autel sur lequel on installe des offrandes en ​fonction des goûts de la personne défunte tandis qu’en France, on dépose​ des fleurs dans la tristesse du recueillement. ​
​Cet écart dans la manière d’aborder la mort résulte des différentes traditions​ puisque si les deux pays sont « catholiques », le syncrétisme avec les rituels​ indiens explique cet aspect festif ! ​

De la classe de 2nde GA avec Mme Gagneux ​

Programme autour de la "Fiesta de LosMuertos"

Mardi 08 novembre

Fiesta de Los Muertos 02Intervention de Monsieur Julio Asencio, professeur d’espagnol mexicain. Monsieur Asencio et moi-même seront maquillés pour l’occasion.

Dans un premier temps :

  • Présentation de la fête des morts qui a lieu le 1 et 2 novembre au Mexique.
  • Retour sur ses origines et sur l’objectif de cette célébration.
  • En quoi consiste-t-elle ?
  • Explication sur les différences entre la façon de célébrer la mort au Mexique et en France, voire même dans d’autres pays comme les USA.
  • Les élèves devront compléter un petit questionnaire afin de conserver une trace écrite de cette intervention.
  • Temps prévu pour des questions/échanges.

Afin d’avoir un petit aperçu en images : visionnage de la vidéo parade 2016 de la fête des morts à México.

 

Dans un deuxième temps :

Fiesta de Los Muertos 03Dégustation de la spécialité mexicaine « pan de muertos » (pain des morts) qui se mange à l’occasion de cette fête.

 

 

 

Enfin :

Atelier fabrication + montage d’un autel des morts mexicain qui rendra hommage à l’artiste-peintre mexicaine Frida Kahlo.

Fiesta de Los Muertos 14
Fiesta de Los Muertos 09
Fiesta de Los Muertos 10
Fiesta de Los Muertos 08
Fiesta de Los Muertos 07
Fiesta de Los Muertos 12
Fiesta de Los Muertos 06
Fiesta de Los Muertos 05
Fiesta de Los Muertos 15
Fiesta de Los Muertos 03
Fiesta de Los Muertos 01
Fiesta de Los Muertos 02
Fiesta de Los Muertos 04
Fiesta de Los Muertos 13
Fiesta de Los Muertos 11

Courte explication sur la fête des morts

C’est L’ ÉVÉNEMENT de l’année au Mexique.

Cette fête se célèbre dans tout le pays à partir du 31 octobre, mais les jours les plus importants sont le 1 et 2 novembre.

Origines : On peut parler ici de syncrétisme religieux puisque l’originalité de cette fête vient aussi du fait qu’elle mélange des rituels catholiques (importés par les premiers colons) à des rituels préhispaniques des civilisations aztèques et maya.
En effet, les aztèques avaient l’habitude de rendre hommage aux morts pendant un mois avec des offrandes. Ils pensaient que les morts rejoignaient le « Mictlán » (l’équivalent du paradis ) et revenaient sur terre une fois/an pour rendre visite aux vivants.

Objectifs : rendre hommage aux défunts et leur montrer qu’ils ne tombent pas dans l’oubli.

Activités : Les gens fabriquent, des « altares de muertos » (autels très colorés et décorés dédiés aux êtres disparus). Sur ces autels, on peut trouver des offrandes (beaucoup de fleurs, des fruits, du « pan de muerto », et puis très souvent de la Tekila et des cigarettes -rien que ça!- + tout ce que le défunt a pu aimer de son vivant)
Ensuite, les gens se déguisent, organisent des défilés, des parades, des repas + visites des cimetières. Tout ceci dans une ambiance joyeuse et festive (musique, danses, etc.) ce qui contraste vraiment avec la façon de célébrer la toussaint dans d’autres pays.

Originalité : Le côté toujours extrêmement festif de cette célébration qui montre que les mexicains ont une vision bien différente de la mort.