Lycée Professionel Privé Saint-Joseph Lyon

 

LeCampDesMillesVisite du Camp des Milles

Entre le passé et le présent, entre Histoire et Mémoire-s.

En ce mercredi 16 mai 2018, nous partons en TGV et en navette pour visiter le camp des Milles, qui se situe près d’Aix-en-Provence. Une fois arrivés, un dispositif sécuritaire prononcé en raison du plan VIGIPIRATE nous attend car le site est placé sous haute surveillance.

Autrefois une ancienne fabrique de tuiles, fermée en 1937 en raison du dépôt de bilan de l’entreprise, la Seconde guerre Mondiale bouleverse tous les équilibres du pays, de l’Europe, du monde. Les autorités françaises réquisitionnent le site pour enfermer les ressortissants étrangers, notamment Allemands et Autrichiens, présents sur le sol français. Quel coup du sort pour ces dissidents, politiques, du IIIème Reich, qui fuient l’Allemagne après l’arrivée, démocratique, d’Hitler en janvier 1933 pour rejoindre la France des droits de l’Homme et la patrie de la Liberté !

Le camp des Milles connaît successivement trois étapes au gré de la guerre puisqu’il est d’abord un camp d’internement, puis, un camp de transit, enfin, un camp de déportation, entre le début de la guerre et jusqu’en août-septembre 1942. Ce sont près de 10 000 personnes qui passent par les Milles, dont 2 000 juifs envoyés vers le camp de mise à mort d’Auschwitz, en Pologne.

Après la visite du camp et l’intermède du déjeuner, nous évoluons en deux groupes pour vivre des expériences singulières car le camp des Milles est un site qui conjugue plusieurs ambitions. En effet, face aux extrémismes actuels, le site-mémorial revendique un message pédagogique qui consiste à nous faire prendre conscience de notre responsabilité, individuelle et collective. Ainsi, un groupe se questionne à partir des expériences scientifiques de Stanley Milgram et de Solomon Asch, menées dans les années 1960 et toujours d’actualité, qui illustrent notre irrépressible besoin d’appartenance, la dangerosité des « petits arrangements avec soi-même », enfin, l’absolue nécessité de l’esprit critique, envers et contre tout, envers et contre tous-tes. L’autre groupe vit une simulation de la dérive vers un régime totalitaire d’après le film La vague de Dennis Gansel (2008).

Pour tout le monde, le message est clair : le passé n’est pas révolu et nous devons éprouver notre conscience face aux dangers d’aujourd’hui et de demain afin d’éviter l’observation béate. La responsabilité se pratique concrètement et garantit notre démocratie et les valeurs qu’elle incarne.

Les élèves des trois classes présentes au camp des Milles.

 

Camp desmilles 2018 01Camp desmilles 2018 02Camp desmilles 2018 03Camp desmilles 2018 04